Chapitre 1: Prendre Racine …suite… planter un arbre

Voir le début du chapitre ici

 

C) Et l’origine de l’HOMME dans tout cela ? 

C’est bien de connaître notre origine à nous, mais peut-être cela ne vous suffit pas, peut-être auriez vous envie de mieux comprendre l’origine de la Vie, de tous les êtres humains. Si cela n’est pas votre cas, passez votre chemin et passez au chapitre suivant. Sinon, cette partie fera peut-être écho en vous.

Vivant dans une famille où la religion était plutôt bannie, je ne me suis pas vraiment posée la question étant enfant. C’est en fréquentant mon groupe d’amis dont j’ai parlé plus haut que cela est arrivé doucement, autour de mes 16 ans. Puis l’étude de la philosophie en prépa HEC m’a vraiment interpellée, j’avais envie d’aller plus loin. Enfin, ma grande remise en question au début de l’école de commerce m’a mené vers des rencontres formidables (il y avait évidemment des personnes merveilleuses en école, comme partout, et dont beaucoup sont devenus de très bons amis). Souhail, avec qui j’avais des conversations profondes et passionnantes m’a un jour laissé un cadeau dans ma boîte au lettre : «  la construction de soi » d’Alexandre Jollien. Un livre fabuleux autobiographique qui raconte comment les philosophes ont accompagné et fait grandir Mr Jollien. Dans ce livre, de nombreuses pistes s’offraient à moi, et le message essentiel que j’ai retenu est que notre vision du monde est un énorme préjugé, un seul paradigme parmi une infinité. Quand Mr Jollien a commencé à parler de Spinoza, j’ai voulu lire « l’éthique », un gros pavé extrêmement compliqué qui est écrit sous forme de postulats et démonstrations scientifiques pour expliquer la Vie et comment on doit se comporter pour être heureux. Je ne sais pas comment l’expliquer mais c’est comme si une puissance supérieure m’avait transpercé pour que je puisse déceler le message profond de ce livre, comme ce jour de concours de maths EDHEC où j’ai senti que j’avais trouvé la solution à un problème très compliqué dont très peu auraient la réponse et que cela m’ouvrait les portes de nombreuses écoles de commerce ( j’ai eu 17, je ne m’étais pas trompée ).

J’ai compris avec Spinoza qu’il y avait une unité et une harmonie dans la Nature, qu’il y avait une connexion entre chaque Être, et que nous provenions de la même source. Certains m’ont dit que pour eux le message de Spinoza était tout autre, mais peu importe, j’avais obtenu ce qu’il me fallait. 

J’ai alors commencé à m’intéresser à quelques religions sans aller vraiment dans le détail, mais ce que je pense avoir compris c’est que le message essentiel dans chaque religion est le même: la lumière est en nous, en chacun de nous réside une puissance divine, la source de toute chose, que l’on peut appeler Dieu ou Nature ou ce que l’on veut. Notre âme est incarnée dans la matière mais il y a tellement plus de dimensions. Toutes les fioritures, les histoires, les personnifications, sont pour moi le fruit de quelques hommes qui ont voulu en tirer profit et concevoir des règles selon leur perspective. 

Je ne suis pas pour une religion qui dicte des normes et des règles, je suis pour l’Amour Inconditionnel qui transcende chacune de ces religions.

Pour me rapprocher de la Nature et vraiment sentir mon lien avec Elle, j’ai eu quelques expériences au sein de communautés vivant de la permaculture. C’est aussi par cela que j’ai commencé mon périple de six mois. Ici, on vit avec les horaires du soleil, on utilise le vent et l’énergie solaire pour créer de l’électricité, on mange les fruits et légumes que la Nature nous donne, on travaille la journée avec la Nature pour lui faciliter la tâche et nous permettre de manger , on recycle tout, on crée des habitats avec la matière que la Nature nous donne également. Les douches, stations pour se laver les mains, meubles, toilettes, sont fait en récupération … de quoi faire travailler sa créativité! 

Vache samburu

Le cycle de la vie est apparu comme une évidence, ainsi que notre rôle dans tout cela. Comme les autres animaux, on mange, on défèque, on récupère ce qu’on a déféqué pour en faire de la bonne terre, qui permet de faire pousser à nouveau de la nourriture, qu’on mangera, etc… nous sommes un intermédiaire, comme les autres Êtres, les végétaux, les animaux… 

Comment expliquer que d’une toute petite graine peut sortir un arbre fruitier qui nourrira des centaines de personnes et qui donnera à son tour des graines etc? Parce que tous les êtres collaborent pour créer la Vie. Bien sûr les êtres humains ont développé une intelligence qui leur permet d’agir sur l’environnement et de perturber son harmonie, ce qu’on fait extraordinairement bien, mais n’oublions pas nos basiques. Si nous sommes vivant, c’est qu’il y a des arbres pour nous faire respirer, pour nous réchauffer, pour nous nourrir, pour nous loger, pour nous soigner. 

Suggestion #4: lisez « la construction de soi » d’Alexandre Jollien pour vous éloigner des préjugés … ou alors « le monde de Sophie » qui apporte un éclairage sur les philosophes importants et qui vous donnera peut-être envie d’approfondir l’un d’entre eux. Il est très facile à lire car conçu pour les adolescents dans leur première approche de la philosophie. 

Suggestion #5: prenez vous une semaine ou deux dans une ferme ou une communauté vivant de la permaculture où vous pouvez travailler en échange d’un toit et de la nourriture. Cela n’a pas besoin d’être très loin, vous pouvez trouver un projet dans votre région (workaway.info toujours…). Octroyez vous des petites piqûres de rappel tous les deux ou trois ans. 

D) Planter un arbre

Arbre

Maintenant que vous avez étudié et compris vos origines et ce qui vous a forgé, je vous propose de procéder à un acte symbolique: celui de planter un arbre. 

L’arbre représente la Vie, il nous fait respirer, nous nourrit, nous loge, nous réchauffe, nous soigne. Cela va vous permettre d’entamer un nouveau départ dans votre vie, commencer le chemin qui vous correspond, en ayant des racines solides car maintenant, vous les connaissez.

L’idée d’origine de mon voyage de 6mois était de passer 2 mois dans trois endroits différents : une communauté spirituelle, une communauté écologique, une communauté artistique, et cela sur 3 continents différents: Afrique, Amérique du Sud et Asie. Mon budget et mes différentes réflexions m’ont finalement mené vers 2 continents, et avec finalement pour objectif de participer à plus de projets sur des plus courtes périodes. Lorsque j’ai commencé à chercher des projets au Kenya sur le site workaway, je savais que je voulais quelque chose proche des locaux et avec pour thème la permaculture. Aimant les arbres, j’ai choisi ce projet de reforestation au Kenya. Des que je l’ai vu, je l’avais déjà choisi et je n’ai pas cherché autre chose. Avec du recul, tout ce processus fait vraiment sens, il fallait que je commence par ce projet pour prendre racine, comme vous. Je viens de passer sept ans en grande quête de moi même, j’ai beaucoup appris, je me suis faite aider car parfois c’était trop dur de déterrer des choses enfouies, j’ai fait un arbre de vie qui est même tatoué sur ma peau. Tout cela est beau, et je suis très fière d’avoir planté des arbres, sur ce continent dont l’élément terre est d’une puissance incroyable, et qui en plus nourrira mes frères, la communauté des samburus. Je peux maintenant continuer mon chemin dans la lumière en toute confiance. 

Suggestion #6: plantez un arbre. Si vous avez une maison avec un jardin, cela est facile. Choisissez plutôt un arbre qui peut-être mettra plus de temps à donner des fruits mais qui aura une durée de vie plus longue. Si vous n’avez pas de jardin ou qu’il est trop petit, renseignez-vous sur les jardins partagés autour de chez vous, ou contactez une ferme, un bon moyen de créer en plus une sympathique relation . 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.